Archive for the ‘Veille Technologique’ Category

SOBEYS À LA FINE POINTE DE LA TECHNOLOGIE

24 février 2013

Après avoir lu un article sur la compagnie Sobeys, dans le Canadian Grocer édition de février 2013, je ne peux m’empêcher de vous partager leur innovation dans la technologie informatique.

Sobeys Inc., dont le siège social est situé à Stellarton en Nouvelle-Écosse, est un chef de file de la vente de détail et de la distribution de produits alimentaires à l’échelle nationale. Filiale en propriété exclusive de Empire Company Limited (TSX:EMP.A), Sobeys exploite un réseau de plus de 1 300 magasins corporatifs et affiliés dans les dix provinces canadiennes sous diverses bannières de détail, notamment les épiceries Sobeys, IGA, Foodland, Price Chopper, Thrifty Foods ainsi que les pharmacies Lawtons. Sobeys Inc. s’engage à offrir la meilleure expérience qui soit à ses clients, à ses employés, à ses marchands affiliés, à ses fournisseurs et à ses actionnaires.

C’est en juillet 2009, que Sobeys ouvrit un nouveau centre automatisé de soutien aux opérations de détail des marchandises sèches à Vaughan (Ontario). Premier en son genre au Canada, le centre de distribution de Vaughan est un entrepôt automatisé dans lequel le processus de réception, de sélection et d’expédition est entièrement informatisé et géré avec une précision quasi-parfaite.

Les installations de Vaughan représentent le futur de la vente des aliments au détail. Les gens étant la pierre angulaire de la croissance et du succès actuels de Sobeys, cette nouvelle technologie de pointe soutiendra son engagement à servir ses clients.

Voici quelques points importants:
• La construction du Centre de distribution de Vaughan a commencé en 2007 et a été achevée en octobre 2008. Avec des essais de la technologie d’automatisation, le centre n’entre en service qu’en juillet 2009.
• Doté d’un plafond d’une hauteur de 65 pi, d’une capacité d’entreposage supérieure à 500 000 pieds carrés, et de 30 baies de réception et de 41 baies d’expédition, le centre de Vaughan est le plus grand entrepôt au sein du réseau de distribution de Sobeys Inc.
• L’installation a la capacité de recevoir 320 000 caisses par jour – soit le triple de la capacité de réception de tout autre centre de distribution dans le réseau Sobeys – et peut expédier 200 000 caisses par jour.
• Le centre emploie 160 personnes et fonctionne 20 heures par jour, 7 jours par semaine.
• Le centre Vaughan utilise la technologie automatisée d’entreposage et de sélection de WITRON Logistik Corp. pour optimiser la livraison et le service aux magasins, au coût le plus faible possible.

Sobeys 1Sobeys 2

Cette avancée offre de nombreux avantages à Sobeys, à ses fournisseurs et à ses clients, notamment :

– Précision presque parfaite dans l’exécution des commandes;
– En ayant un plus grand volume intérieur de livraison directe aux magasins, Sobeys réduira le nombre de camions qui attendent d’être déchargés aux portes arrière, c’est-à-dire plus de personnel au service des clients; et
– Des palettes parfaitement construites qui peuvent être montées automatiquement selon l’agencement de chaque magasin, ce qui réduit les dommages et le besoin en main-d’œuvre dans le magasin.

Quelques années plus tard, c’est au tour de Sobeys Québec inc. d’annoncer son arrivée dans la ville de Terrebonne avec un investissement de plus de 160 millions de dollars.

Le centre de distribution est doté de la même technologie de pointe de Witron Logistik Corp., utilisé au centre de Vaughan, laquelle comprend un système automatisé de cueillette et d’assemblage des commandes qui améliore la précision dans la sélection des produits et qui permet de personnaliser les expéditions en fonction de l’aménagement particulier des magasins. La superficie totale du terrain acquis par Sobeys Québec est de 2 millions de pieds carrés, tandis que l’immeuble occupera une superficie totale de plus de 470 000 pieds carrés et d’une hauteur libre de 65 pieds. Le bâtiment abritera de l’équipement et sera conçu selon les normes LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) afin d’offrir le maximum d’efficacité énergétique et de durabilité environnementale.

Sur une note moins agréable, dans le cadre du réaménagement de son réseau de distribution, Sobeys prévoit fermer ses installations de Rivière-du-Loup et réorienter la vocation de ses quatre autres centres.

Source:   http://www.ville.terrebonne.qc.ca/actualites_sobeys-quebec-investit-plus-160-millions-dollars-AC-terrebonne.php?id=1866

http://smr.newswire.ca/fr/sobeys/sobeys-opens-leading-edge-distribution-centre

Publicités

Les réseaux sociaux en évolution

18 décembre 2012

Dans ce siècle dominé par Facebook et Twitter, il y a l’émergence d’autres réseaux sociaux basés sur un système tout autre.Ce système remet en cause la domination de Facebook en matière de réseaux sociaux. Ce système repose sur un objet présent dans la vie de tous les jours, ou plutôt dans les poches de chacun, je parle bien sur du téléphone portable et plus précisément des smartphones.

En effet, tandis que Facebook a été construit sur la base des ordinateurs, d’autres on fait le choix d’investir sur des réseaux sociaux construits autour des smartphones. La domination des deux grands réseaux sociaux que sont Facebook et Twitter est remise en cause par de nouvelles applications qui voient le jour.

Dans ses concurrents, on peut prêter une attention particulière à certaines applications qui se démarquent par leurs originalités. On peut citer Familyleaf, qui est un réseau social dédié à la famille ou encore Pair qui est une application Smartphone dédiée aux couples ou à deux personnes seulement. Le concept de ces applications paraît plutôt prometteur.

Ces nouvelles applications profitent de la mauvaise réputation de Facebook en matière de collecte de données personnels destinées à la revente pour des fins publicitaires.

Wechat est elle aussi une application qui s’inscrit dans cette dynamique, à l’heure ou Facebook  connaît des difficultés à s’imposer sur les smartphones. Wechat est une plateforme de communication avec des éléments sociaux qui compte de plus en plus d’adeptes au détriment des réseaux sociaux traditionnels. La question qui se pose actuellement, à l’heure où l’ordinateur laisse peu à peu place au mobile est : est-ce que ces applications ont signé la fin de la reine de Facebook ou de Twitter ?

Source: http://winch5.blog.lemonde.fr/2012/12/17/une-nouvelle-generation-de-medias-sociaux-pourrait-inquieter-facebook/

Micro-puce, une révolution technologique ou menace pour l’humanité !

29 octobre 2012

Les puces électroniques sont aujourd’hui devenues tellement dérisoires et banales que nous n’y prêtons plus attention. Elles sont présentes partout : dans nos machines a calculer, nos ordinateurs, nos logiciels etc.

Ce pendant depuis quelques années, nous les trouvons aussi sur nos cartes bancaires, nos cartes de sécurité sociale et mémé sur nos cartes d’identité. la technologie d’aujourd’hui a même permis d’implanter sur des animaux des micro-puces qui contiennent des informations et des données sur l’animal et permettent de l’identifier, de le localiser, de le traquer et de le retrouver par satellite lorsqu’ il s’est perdu ou échappé.

l’humanité aujourd’hui est entrain d’ évoluer vers une civilisation  homme-machine, nous aurons bientôt fusionner avec la technologie pour améliorer la condition humaine dans tous les secteurs et augmenter nos capacités.

La technologie et la sécurité des cartes à puces

13 octobre 2012

Au début du 20e siècle, suite aux progrès technologique on a vu l’apparition des cartes à bande magnétique qui sont actuellement encore utilisées de nos jours.  On retrouve plusieurs exemples de cartes à supports magnétiques dont les cartes de crédits, de débits, de fidélité, de contrôle d’accès, etc.  La bande noire s’appelle une piste magnétique.  On la dit ainsi par sa composition de particules d’oxyde de fer alignées par un champ magnétique.  Elle contient des informations codées telles des renseignements confidentiels identifiant l’utilisateur sous forme de codes numériques.  Le lecteur dans lequel elle est glissée lit les codes inscrits sur la piste magnétique, les emmagasinent et les transmets par ligne téléphonique à une centrale informatique. Après vérification, la centrale envoie un signal électrique au lecteur pour lui accorder ou non la transaction.  Ce sont les compagnies de crédit ou les institutions bancaires qui codent les renseignements personnelles sur le magnétique au verso de la carte. Par contre, la sécurité n’est pas assurée à 100% puisqu’il n’y a aucun moyen sûr pour protéger les données enregistrées sur la bande magnétique. 

Dans les années passées, on a vu plusieurs fraudes par carte de crédit.  Au canada, en 2011, seulement pour les cartes de crédits, le total des fraudes s’élèvent à 436 588 757$, une augmentation de 19.38% par rapport à 2010.  Ce type de fraude peut survenir de plusieurs façons.  Une carte perdue ou volée peut être utilisée pour acheter des biens et des services.  Des organisations criminelles peuvent obtenir votre numéro de carte ainsi que sa date d’expiration et se servir de ses informations pour faire des achats en ligne ou par téléphone.  De plus, les terminaux chez les détaillants peuvent être trafiqués pour obtenir l’information et fabriquer une carte falsifiée. 

Pour mieux prévenir les fraudes, le Canada passe à la technologie de la carte à puce et s’inscrit dans l’engagement pris par l’Association Interac de fournir des services sûrs et innovateurs.  Cette carte utilise une nouvelle technologie de paiement rendant sont clonage presque impossible.  Elle possède des zones ou l’écriture voire la lecture est interdite.  Simple à utiliser avec un NIP.  La « cryptographie » est la technologie utilisée qui permet la communication entre la carte, le terminal du détaillant  et la centrale.  Technologie de pointe, la micro-puce est très difficile à copier pour les criminels.  Cette technologie a permis de réduire la fraude dans d’autres pays où sont utilisées les cartes à puces.

Les banques, cherchant toujours de nouvelles technologies et une meilleure sécurité pour protéger les consommateurs, ont mis en circulation les nouvelles cartes sans contact que nous verrons de plus en plus (exemple : PayPass, PayWawe).  Cette carte à puce couplée à une antenne électronique, vous permet de faire vos transactions de petits achats, rapidement, sans NIP.

Même si on dit que la carte à puce est infaillible,  il faut toujours avoir l’œil ouvert sur notre carte!

Source : cba.ca, securiteinfo.com, association des banquiers canadiens

Les portefeuilles numériques, bientôt disponibles !

24 septembre 2012

Par Maude Martin

En mai 2011, la compagnie Google a annoncé l’arriver du «  GoogleWallet« , cet appareil permet d’effectuer des transactions à partir d’un téléphone cellulaire, pour l’instant seul l’ Android Nexus S peut offrir ce service puisqu’il est doté d’une puce NFC. Cette puce permet à deux appareils de communiquer ensemble lorsqu’ils se trouvent à une distance de 1 à 3 cm.Toutefois, plusieurs compagnies de téléphone cellulaire, comme Samsung, sont prêtes à installer cette puce. Google n’est pas au bout de son imagination, il continue toujours d’innover ce nouveau produit, il veut mettre en place d’autres applications comme la carte d’assurance maladie, le permis de conduire ou bien l’achat de nombreux services.

Certaines personnes doivent se demander si ce portefeuille est réellement sécuritaire, sans aucun doute il est plus sécuritaire que le portefeuille d’aujourd’hui. Pour ouvrir le téléphone, il faut rentrer un NIP, par la suite, il est également possible de verrouiller l’écran. De plus, les informations sont codées et la carte de crédit n’est jamais affichée au complet dans l’écran, ceci permet d’éviter d’avoir de la fraude. La plupart des téléphones sont munis d’un système de repérage, alors si la personne le perd, il peut le retrouver. Par contre, ce cellulaire comporte un léger inconvénient, si la batterie est déchargée, la personne ne peut faire de transaction. Si je peux me permettre un commentaire, il serait peut-être possible de trouver une méthode pour qu’il se recharge à partir de l’énergie solaire. Ce portefeuille est reconnu pour sa simplicité. En outre, Google ne garde aucun pourcentage sur les transactions effectuées.

Au Québec, le même système est présentement en essai par la société montréalaise DH international. Il serait l’une des plus féroces concurrences du « Google Wallet « .  Et vous, qu’en pensez-vous de cette nouvelle technologie?

Voici un petit vidéo du MoneyCell pour vous montrer le fonctionnement de cette nouvelle technologie.

Sources:

Maxime Johnson. 2011. Google Wallet: Google dévoile son portefeuille numérique. En ligne. <http://www.maximejohnson.com/techno/2011/05/google-wallet-google-devoile-son-portefeuille-numerique/> Consulté le 22 septembre 2012

Alain McKenna,2011. La presse: MoneyCell: un portefeuille numérique 100% québécois. En ligne. <http://techno.lapresse.ca/nouvelles/produits-electroniques/201105/26/01-4403029-moneycell-un-portefeuille-numerique-100-quebecois.php >Consulté le 22 septembre 2012

Agora Technologique

10 mars 2012

Bonjour à tous,
Dans le cadre de votre cours, si vous désirez en savoir un peu plus sur les technologies d’information du Web 2.0, je vous invite à visiter mon blog l’Agora Technologique.

Ce blog est avant tout une veille technologique sur les nouveaux outils du Web et leurs impacts sur les clients et les entreprises.