Archive for the ‘Organisation et système d’information’ Category

La maison intelligente : ça vous dit quelque chose ?

6 avril 2013

Que diriez-vous d’humer la bonne odeur du poulet rôti en rentrant dans votre maison après une dure journée au bureau ? La température ambiante et votre foyer au gaz naturel réchauffe déjà votre espace de repos, les lumières extérieures de la maison sont déjà allumés dans l’entrée et une musique douce vous accueille. Ce rêve n’est pas très loin ! Tout cela est possible grâce à la domotique.

La domotique c’est l’art de regrouper tous les contrôles sur une télécommande universelle ou même à partir de son téléphone intelligent. On profite déjà de petits gadgets qui règlent les degrés des plinthes électriques avec des thermostats programmables ou même le poulet dans la mijoteuse. (voir aussi l’article de Lisette Girard) Mais la domotique a encore bien plus à offrir. Du système d’alarme au réglage automatique des gicleurs selon les conditions climatiques, presque tous les appareils électroniques de la maison peuvent se programmer et se contrôler à distance. Avec la venue des applications sur les téléphones intelligents et la nouvelle formation des électriciens, la domotique reprend du service. Arrivée bien avant les téléphones intelligents, ce mode de vie a tentée de s’introduire au début des années 90, mais sa programmation très complexe et son coût en ont fait un produit pour les plus fortunés et n’a pas su attirer l’attention du grand public.

Comme la technologie évolue très vite, il ne serait pas surprenant de voir nos habitudes bousculés grâce à cette technologie. À partir de notre téléphone intelligent, on peut déverrouiller la porte de notre condo pour un visiteur attendu qui vient d’arriver. En plus de nous rendre la vie plus facile, la domotique nous garantit des économies d’énergie, nous permet un meilleur contrôle de sécurité sur notre demeure et nous offre un peu plus de confort. Il faudra patienter encore un peu car les systèmes ne sont pas encore assez fiables et les ressources en cas de pannes ou de bris sont encore limités (voir article de Protégez-vous). Cependant je ne serais pas surprise du tout de voir cette technologie envahir le marché lorsque nos enfants auront atteint l’âge d’avoir une famille !

http://fr.wikipedia.org/wiki/Domotique

http://www.protegez-vous.ca/technologie/la-domotique.html

http://www.google.ca/search?q=domotique&hl=fr&qscrl=1&rlz=1T4ADRA_frCA481CA486&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ei=xfhFUYqvMs-z0QHxk4C4Dw&sqi=2&ved=0CE4QsAQ&biw=1280&bih=591

http://www.cmhc.ca/fr/co/relo/fedore/fedore_032.cfm

http://blog.domadoo.fr/index.php/domotique/744-les-applications-domotiques-pour-iphone-et-ipad

La domotique c’est aussi :

  • Visionner le même film à deux endroits différents
  • Intégrer et contrôler les ambiances DELs
  • Surveiller à distance votre résidence
  • Choisir le type musique à partir de votre terrasse extérieure
  • Gérer le chauffage tout en réduisant la consommation d’énergie
  • Fermer toutes les lumières lors de votre départ en activant le système d’alarme
  • Descendre les vénitiennes selon l’ensoleillement extérieur

Bon pitonnage !

Marie-France Bélanger

Qu’est-ce que l’Intranet et l’Extranet? Par Véronique Piché

27 février 2013

Je travaille pour PESCA Environnement depuis plusieurs années et l’entreprise à son site web depuis plus de quinze ans. www.pescaenvironnement.com

Au fil des années, selon les demandes de nos clients, partenaires et employés, nous avons dû concevoir un Intranet (réseau interne fondé sur la technologie Internet) et un Extranet (accessibles à des utilisateurs extérieurs à l’entreprise).

Nous avons créé un Intranet pour relier les employés mobiles, qui ne sont pas physiquement au bureau, à ceux qui y sont. L’Intranet permet aux employés mobiles d’avoir accès à l’information requise avec une simple connexion Internet, plus besoin de configurer un compte de messagerie, tout y est avec le seul accès Web du site de PESCA Environnement. Les employés mobiles y mettent aussi toutes les données prises au cours de la journée et la secrétaire les importe sur le réseau de l’entreprise. Ainsi, les employés qui sont sur le terrain n’ont plus à faire des copies de sauvegarde de leurs données. Et les professionnels n’ont plus à attendre après ces données pour commencer leur rapport.

Nous avons créé un Extranet pour relier nos clients à leurs rapports qui sont en cours d’écriture. PESCA Environnement compte plusieurs clients situés à des endroits très espacés. La distance était pour nos clients une inquiétude. Depuis la mise en service de l’Extranet, la distance n’existe plus étant donné que chaque client avec ses droits d’accès sécurisés à accès à l’ensemble de son dossier en temps réel.

L’intranet est un réseau informatique utilisé à l’intérieur d’une entreprise ou de toute autre entité organisationnelle utilisant les techniques de communication d’Internet (IP, serveurs HTTP). Dans les grandes entreprises, l’intranet fait l’objet d’une gouvernance particulière en raison de sa pénétration dans l’ensemble des rouages des organisations. Les grands chantiers de l’intranetisation des entreprises sont :

  1. La rapidité des échanges de données qui engendre une diminution des coûts de gestion
  2. L’accessibilité des contenus et services
  3. L’intégration des ressources
  4. La rationalisation des infrastructures.

Référence : Wikipédia

L’extranet est une extension du système d’information de l’entreprise à des partenaires situés au-delà du réseau. L’accès à l’extranet se fait via Internet, par une connexion sécurisée avec mot de passe dans la mesure où cela offre un accès au système d’information à des personnes situées en dehors de l’entreprise.

Référence : Wikipédia

 Si votre entreprise ne possède pas encore sont Intranet et son Extranet, pensez-y vous y gagnerez énormément 😉

La téléréadaptation par Simon Beaulieu

20 février 2013

Bonjour à tous,

N’étant pas un adapte des réseau sociaux, tels que Facebook, twitter ou tout autre, voici donc mon tout premier billet à vie. Depuis quelques semaines, suite à la lecture du premier chapitre de notre cours sur l’introduction aux systèmes d’information organisationnels, j’avais envie de vous partager une réalisation du Centre de réadaptation de la Gaspésie (CRG) dans laquelle j’ai eu le bonheur de participer activement soit l’implantation de la téléréadaptation.

Nous avons vu dans notre livre que la visioconférence est la transmission bidirectionnelle d’un signal vidéo, d’un signal audio et de données afin de permettre à deux ou plusieurs interlocuteurs de se voir, de se parler et de transmettre des documents grâce à des appareils multimédias communiquant par un réseau de télécommunication.

Pour sa part, nous pourrions définir la téléréadaptation comme suit : L’utilisation des technologies de l’information et des communications (visioconférence) pour la prestation de services de réadaptation entre des personnes séparées géographiquement.

Le centre de réadaptation de la Gaspésie offre des services d’adaptation, de réadaptation et d’intégration sociale dans le but d’assurer le développement optimal du potentiel des personnes ayant une déficience intellectuelle, une déficience physique ou un trouble envahissant du développement. Ces services visent également à optimiser leur intégration et leur participation sociale de même que l’amélioration de leur qualité de vie.


Comment améliorer
l’accessibilité aux services, réduire les délais d’attente et assurer une continuité de services pour la clientèle?

La réponse est à la fois simple et complexe, soit une meilleure utilisation des systèmes d’informations. Pour y arriver, le CRG s’est muni de huit stations de visioconférences réparties dans les six municipalités régionales de comté (MRC) de son territoire. Elle s’est par la suite dotée d’un cadre de référence, de guides utilisateurs et a formé des responsables de sites.

L’utilisation des équipements de visioconférence reliés à la téléréadaptation pour des consultations à distance, l’évaluation de la clientèle, la réalisation des plans d’intervention et des plans de service individualisé, la dispensation de formation, le développement des compétences du personnel, le transfert des acquis et la tenue de rencontres administratives sont des activités réalisées grâce à cette nouvelle technologie. Elles permettent d’optimiser les ressources dans un souci constant d’efficience et d’amélioration continue de la qualité en cohérence avec le processus clinique de l’établissement.

Je crois que le centre a su bonifier ces services de réadaptation en faisant un usage adéquat des technologies de l’information. Je pense que ce virage technologique a su accroître la qualité et l’accessibilité des services. De plus, agissant à titre de chargé de projet dans ce dossier, j’ai pu recueillir les différents témoignages des participants. Ces derniers m’ont partagé que la possibilité du direct, qu’offre la téléréadaptation, favorise grandement les communications entre les intervenants et assure une meilleure qualité de service à la clientèle. Finalement, la pratique en région éloignée comme en Gaspésie, oblige les intervenants à couvrir un vaste territoire. Je pense qu’il est indispensable d’offrir aux intervenants ces nouvelles technologies afin de faciliter leur pratique. Cela permet également de réduire leurs déplacements et les coûts rattachés à ceux-ci. Ainsi, ils peuvent maximiser leur temps clinique et en offrir plus à leurs clients grâce aux TI.

 
Pour en apprendre davantage sur la téléréadaptation, je vous suggère les liens suivants :

  1. Site internet du Centre de réadaptation de la Gaspésie :
    http://www.crgaspesie.qc.ca/
  1. Évaluer la téléréadaptation : La synthèse des effets et l’analyse des changements cliniques et organisationnels. Thèse présenté par Dahlia Kairy.
    https://papyrus.bib.umontreal.ca/jspui/bitstream/1866/3800/3/Kairy_Dahlia_2010_these.pdf
  1. Les cliniques de mobilité en visioconférence : Une expérience concluante par Isabelle Brunet et Jacques Corbeil du centre de réadaptation Lucie-Bruneau
    http://www.erudit.org/livre/crir/2007/livrel6_div10.pdf

Bonne lecture!

Simon Beaulieu

La radio un moyen plus utilisé qu’on le crois

19 décembre 2012

Plusieurs compagnie ayant des personnes se promenant dans les bois utilise la bonne vieille radio pour parler aux personnes hors des rayons de cellulaires normaux ou juste pour ne pas à avoir à payer un forfait pour tous les employés parti. Une bande de fréquence est ainsi alloué pour être utilisé pour des fournisseurs privés et ainsi ils installent dans diverse tours de communications, des antennes pour émettre et recevoir, mais aussi relayer les communications aux autres tours du secteur. Les fréquences utilisées pour ce type de radio, est en dehors du rayon de notre radio conventionnel et la discipline est appelé radiocommunication, (il existe au moins un dep et un dec). Pour pouvoir communiquer sur ce type de radio il existe des dizaines d’appareils de plusieurs marques, mais ils sont tous obligé d’être programmé pour la fréquence spécifique utilisé. Il existe aussi une façon de filtrer les communications, ce filtre est en fait, un code envoyé par la radio avant le début du message pour permettre d’être diffuser et prit en charge par le récepteur dans la tour, ce qui permet au réseau de ne pas se faire pollué par une autre personne à la même fréquence, la plupart du temps, il n’est pas nécessaire de filtrer le message une fois dans le système, alors il est possible d’écouter, mais pas d’envoyer des messages pour certains groupes de personnes. Malheureusement, pour le consommateur moyen, chacune de ces radios peut facilement monter dans le millier de dollars neuf, ce qui en fait un investissement plutôt couteux. À moins qu’il y ait eu des changements de loi récemment, l’usage de ses appareils est pleinement autoriser dans les voitures et vous pourriez parfois confondre un cellulaire avec certaines radios que le monde utilise, quoi que beaucoup d’entreprise loue de vieux modèle qui ont très souvent l’air du CB classique des films. Maintenant il est même possible d’utilisé ces radios pour rentré sur une ligne conventionnelle et appelé des téléphones, mais tout ça, ne vous coute pas très cher puisque vous ne faites pas affaire avec une compagnie de cellulaire. 🙂

Les PGI ou Progiciels de Gestion Intégré

6 décembre 2012

Avant beaucoup d’entreprises perdaient énormément de temps dans la gestion des tâches quotidiennes et la communication par manque de moyens techniques et de technologies avancées.

Mais aujourd’hui au cœur même du système organisationnel, une révolution est née : Les PGI (progiciel de gestion intégré) ou ERP (Enterprise Resource Planning) qui sont des logiciels conçus pour automatiser la gestion des opérations au sein des entreprises (approvisionnement, production, vente, facturation, gestion des ressources humaines et financières, etc.).

Ces systèmes d’information ont pour but d’unifier toutes les opérations de l’entreprise dans une seule base de données commune à tous les services et départements. Ces informations pourront par la suite être utilisées, modifiées ou complétées par toutes les branches de la compagnie. Ces outils sont surtout utiles et avantageux pour les PME et entreprises de production. Elles présentent donc plus d’avantages que d’inconvénients pour les compagnies et ses atouts sont :

Eviter la redondance d’informations entre différents SI de l’entreprise.

Disposer d’un outil multilingue et multidevises (très adapté aux multinationales)

Eviter des restitutions d’informations divergentes entre différents services et donc apaiser les conflits qui en résultaient

Une meilleure coordination des services et du coup un meilleur suivi du processus de commande qui inclut la prise de commande, l’enregistrement d’une sortie de stock, l’expédition de la commande et l’émission d’une facture

Une meilleure maîtrise des stocks

Une normalisation de la gestion des Ressources Humaines, en particulier pour les entreprises qui gèrent de nombreuses entités, parfois géographiquement dispersées.

Mais bien que les avantages soient nombreux, ces outils peuvent poser des problèmes au sein de l’organisation au moment de leur mise en place,  tels que :

  • la remise en cause des compétences et des métiers
  • une redéfinition des jeux de pouvoir
  • une évolution de la culture de l’entreprise et de son système de valeurs.

(more…)

Guichet automatique versus des emplois en danger chez Desjardins

18 novembre 2012

L’innovation de nouvelles technologies introduites dans les institutions financières comme les guichets automatiques (GA) auront-ils des effets positifs ou des effets négatifs sur le nombre d’emploi? Quels sont les effets de ces innovations sur la structure des emplois? Le progrès technique nécessite des emplois dans la recherche, la conception et la fabrication des guichets automatiques et la hausse de la productivité de ces derniers, engendrée par les innovations, diminue la quantité de travail.

Pour acquérir un avantage concurrentiel, la création de nouveaux produits et services semble essentielle dans le marché financier d’aujourd’hui. Cette compétitivité passe par des innovations sans cesse croissantes. Le progrès technique remplace la main-d’œuvre et détruit nécessairement des emplois.

Voyez tout ce que les nouvelles technologies vous permettent d’effectuer comme opérations au GA et par la suite on peut en comprendre la baisse d’achalandage au service comptoir.

  • dépôt, retrait
  • paiement de factures
  • virement entre comptes et entre personnes
  • relevé d’opération
  • remboursement de la marge de crédit
  • information sur le solde des comptes du  folio et sur le solde de la VISA Desjardins
  • mise à jour du livret et relevé des opérations
  • changement de NIP sur la Carte d’accès Desjardins
  • avance de fonds sur la carte Visa Desjardins

L’institution financière mise sur l’avantage que les guichets automatiques vous permettent d’accéder directement et en tout temps à vos comptes, sans passer au comptoir de votre caisse et ils sont accessibles 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. Autre effet de l’avancement technologique, il est maintenant possible d’avoir des devises étrangères dans certains guichets automatiques (dollars américains et des euros).

Les nouvelles technologies ont des effets bénéfiques pour une catégorie de clients, mais pensons aux personnes âgées qui pour la plupart ont de la difficulté à suivre l’avancement technologique. De plus, ces derniers favorisent grandement le contact humain à une machine.

Plus la consommation de ces services est importante, plus elle devient essentiel aux consommateurs. On comprend que le rôle des TI est de répondre à des besoins clairement exprimés par la société. Et leur mission la plus importante est de rendre les innovations indispensables aux clients et d’innover judicieusement vers de nouvelles technologies uniques et ce, même si ça peut occasionner des pertes d’emplois.

Par Caroline Coulombe

Source : http://www.desjardins.com

Cisco et la visioconférence au bout de nos doigts…

13 octobre 2012

Les technologies de toute horizon sont en plein essor partout sur le globe. Les scientifiques, les ingénieurs, de paire avec des structures de production et dévellopement performante, de gestion et de marketing ont réussi ensemble à repousser les limites de la technologie. Ils ne faut pas se cacher que le produit qu’on a au bout des doigts provient du travail de plusieurs personnes et entreprises, mais parce que nous, le consomateur paie pour les avoir. Les outils technologiques dévellopés et utilisés au quotidien sont nombreuses mais bien différentes et proviennent de cette boucle d’investissement dans les technologies.  Pour soi, en entreprise, tout devien indispenssable, dès qu’on peu économiser du temps et améliorer la productivité, mais on achète selon nos moyens, voir notre crédit. L’être humain communique pour plusieurs raison et la technologie lui permet d’améliorer son expérience, ses possibilitées, lui offre de nouvelle façon s’améliorant avec le temps. La visiéconférence est un outil que particuliers, entreprises et organisations utilisent de plus en plus. On touche à la notion d’éviter le déplacement pour une économie de temps et d’argent quand on rentabilise notre équipement bien évidament.
Cisco, une compagnie californiène bien connu pour ses équipment réseautiques, a décidé de se mieux se positionner en effectuant des rachats d’entreprise pour compenser les problèmes rencontrés avec ses produits dévellopés. La liste d’acquisition s’allonge depuis le processus d’achat de Tandberg en 2009. Avec l’expertise se ce grand joueur dans le domaine d’équipement de vidéoconférence, Cisco rattrape le pas au niveau de la standardisation des équipements après avoir ratté le pas elle même. Ce que le client en bout de ligne désire c’est de pouvoir communiquer avec d’autre entreprise sans se faire dire par un technicien, désolé M. système incompatible, ça prend du H.323!!!!????
L’entreprise y gagne t-elle en bout de ligne? Il n’y a pas de doute quand le système est bien adapté. Delà toutes l’importance de bien maîtriser la technologie et de les différencier. Les différentes gammes de produit disponible permettent de satisfaire les besoins de tous. Allant de la simple vue de caméra jusqu’au partage DUOvidéo d’une source vidéo ou de l’ordinateur en simultané, il n’y a plus de limitation. La téléprésence avec la qualité d’image  haute définition et la dispostion de la salle satisfont généralement les plus exigeant. Le gain? Prenons un première exemple, dans la salle voisine j’ai 25 personnes de la fonction publique de toute horizon suivant une formation en dévellopement régional, ils partagent les deux enseignants avec 5 personnes de Carleton et autant à Lévis. Certain on fait plus de 1 heure de voiture pour être présent puisque dans leur localité, la formation ne se donne pas. Les enseignant se déplaceront en personnes quelques fois. Donc l’absence de déplacement n’est pas exact dans tous les cas mais voici le gain, le partage des ressources, des dirigeants si on pense simplement à l’UQAR ayant un campus à Lévis et ses instences administratives par vidéoconférences. Donc la limite de l’entreprise est la même, l’accès des employés, clients, partenaire à se joindre à un système de visiéoconférence compatible et uniforme peu importe leur localisation ou système. C’est là où on retourne à Cisco, Cisco Jabber, une des autres acquisitions, qui en bref est un client permettant de rejoindre les systèmes de visioconférences depuis votre ordinateur ou même Ipad. L’Université du Québec à Rimouski vient d’acquérir le nécessaire, un pont Cisco et repousse ainsi les limites permettant une plus grande offre de service, mais améliore son service de base. Il m’est possible avec mon iPad de contrôler la caméra de mes clients, ajouter des participants téléphoniques, modifier la disposition multisite en tout moment le tout depuis une interface web. Mon travail de technicien ici s’en trouve facilité et mes clients peuvent obtenir un meilleur service sur mesure selon leur besoin.
Les technologies de l’information sont donc de plus en plus présente, les maîtriser permet des gains considérables en partageant des ressources humaines, économisant des déplacements et du temps. Il est maitenant possible de repousser les limites et de permettre la collaboration depuis son domicile ou même pendant nos déplacements.

source:
(les articles proposés traitant de Cisco):

http://www.zdnet.fr/actualites/visioconference-4000080656q.htm

Cisco Jabber
http://www.cisco.com/web/FR/solutions/CiscoMag/2012/articles_07/cisco_jabber/index.html

Les téléphones cellulaires, un outil de travail.

8 octobre 2012

Beaucoup de personne disent que la nouvelle génération est née un cellulaire à l’oreille et un ordinateur au bout des doigts. Maintenant beaucoup de personnes clament que le cellulaire est indispensable à la vie, que c’est un outil de travail irremplaçable, mais beaucoup d’entre eux ne s’en serve pas au point où l’on peut vraiment le considérer comme un outil indispensable.

Les emplois comme celui de technicien sur la route peuvent être un des emplois où on le considère comme indispensable, au point que si le cellulaire ne fonctionne pas l’employé ne peut pas travailler, mais pourquoi? Beaucoup des emplois de ce type ne demandent pas beaucoup de matériel, mais surtout un technicien compétant avec juste les bonnes pièces. Avec les systèmes actuels, certaines compagnies ont commencé à offrir de plus en plus de services, à réduire le délai d’attente des clients, tout en ayant de plus de contrat avec des compagnies différentes sur un plus grand territoire.

C’est alors que les appels de services rentrent, les techniciens reçoivent tous un email sur leur cellulaire par rapport à un bris, une grande partie des spécifications y est joint, ensuite les techniciens s’envoient des messages entre eux pour savoir qui est le plus proche, qui à les pièces nécessaires, qui est occupé pour longtemps et finalement le technicien désigné va sur l’appel de service. Tout cela c’est fait en moins de deux minutes. Avant que les cellulaires soient aussi poussé, tout cela ce faisait avec les  pagettes et prenait beaucoup plus de temps. Maintenant même des rapports peuvent être envoyés directement à la compagnie avant même d’avoir quitté la cours du client.

Ce système est le seul système d’information organisationnel que certaines PME utilisent sur le terrain, puisqu’il est tellement facile, rapide et peu couteux d’envoyer des messages de cette façon, qu’investir dans des systèmes n’amélioreraient pas le service,

Source : aucune/expérience personnelle

René-Jacques Landry

Les décisions difficiles d`un gestionnaire face aux choix technologiques.

27 septembre 2012

Daniel Pichette, Pichettedaniel@yahoo, SIO101 Gr90  

Les décisions difficiles d`un gestionnaire face aux choix technologiques.

C`est certainement un défi pour le gestionnaire lorsqu`il doit bien lier les trois éléments du processus de production (Gestion, Organisation, et Technologie) pour acheminer cela au système d`information. Des questions se posent. Somme- nous capable de choisir la technologie qui nous convient bien pour les bonnes décisions? Est-ce que le gestionnaire utilisera de façon efficiente la technologie pour prendre les bonnes décisions?

De plus en plus avec la technologie (technologie d`information, technologie de fabrication, technologie de gestion) toutes ces systèmes technologiques permettent au gestionnaire de prendre ou faciliter la prise de décision, mais à travers la multitude des systèmes offerts sur le marché, il demeure que lorsque l`on choisit un système avec les coûts qui s`y rattachent, nous sommes liés à ce système. Est-ce que la technologie investie est adéquate pour notre système d`information? Elle génère pas seulement des coûts à ceci, mais aussi un mauvais système de gestion peut influencer sur la performance de l`entreprise. La compétition avec d`autres entreprises accentuent l`importance de faire le bon choix. Si le compétiteur utilise dans son ensemble une meilleure technologie et lorsque l`on dit meilleur l`on parle mieux adapté à l`environnement organisationnel, il pourra  mieux traiter efficacement l`information qui servira aux décisions. Face à cette concurrence il devient important de bien connaitre l`ensemble du marché et de nous connaitre comme entreprise face au marché.

Pour faciliter le processus décisionnel lors des choix technologiques l`on devra bien s`entourer de gestionnaires qui auront une bonne vision de l`ensemble du secteur que l`on oeuvre et de bien connaitre où se situe son organisation dans ce secteur.

Kenneth C. Laudon et Jane P. Laudon; « Les systèmes d’information de gestion 3ème édition », Adaptation française de François Bergeron et Lin Gingras, ERPI, 2010, Chapitre 2