Archive for novembre 2012

Wal-Mart to go

30 novembre 2012

En octobre dernier, le géant américain Wal-Mart instaurait un système de livraison à domicile appelé «Wal-Mart to Go», qui sera offert durant la période des Fêtes. Dans certaines villes aux États-Unis, soit Philadelphie, Minneapolis et  San Jose/San Francisco, il est désormais possible de sélectionner des produits sur le site Internet de la compagnie et de se les faire livrer directement chez soi. La société garantit que la livraison sera effectuée dans la journée et n’impose pas de montant d’achat minimal. Des frais de 10,00$, peu importe le montant total de la facture, sont toutefois exigées. Les clients peuvent également choisir une plage de 4 heures, afin de s’assurer d’être présent lorsque le livreur passera.

Si tous les articles disponibles en commande ne sont pas offerts, les prix eux, demeurent les mêmes. Les items comme des jouets, des appareils électroniques et des articles de sports pourront être commandés sur le site et  être livrés directement chez les clients.

 Il s’agit néanmoins d’un test pour la compagnie, qui souhaite mesurer la demande pour ce type de service. Cette décision n’est pas étrangère au lancement d’un projet similaire de la part d’eBay, «eBay Now», en août dernier, dans la ville de San Francisco. Selon la directrice du commerce électronique chez Wal-Mart, Amy Lester, la compagnie sera à l’écoute des consommateurs durant la période de test et apportera des modifications à sa manière de procéder, au besoin.

Devant les parts de marché croissantes des sites d’achats en ligne, Wal-Mart espère, avec cette nouveauté, acquérir de l’expérience dans le domaine et peut-être, éventuellement, se lancer dans l’aventure. Si eBay a fait le test, pourquoi pas Wal-Mart?

http://techcrunch.com/2012/10/09/walmart-begins-testing-same-day-delivery-in-select-markets/, consulté le 30 novembre 2012.

 Élise Côté

 

Publicités

le rôle des systèmes d’information dans l’entreprise!!!

29 novembre 2012

Le rôle des systèmes d’information dans l’entreprise!!!!

La croissance d’une entreprise passe forcément par un grand volume d’activités et donc une grande quantité d’information à gérer et dont il faudra tirer la meilleure partie pour prendre les bonnes décisions. Cette masse d’informations, parfois sensible, porte tant sur l’environnement de l’entreprise que sur ses ressources et la gérer au quotidien bien que n’étant pas toujours chose évidente, s’avère capitale dans cette sphère de globalisation des marchés. De la sorte, nous pouvons dire que si l’entreprise était un corps humains, le système d’information aurait vocation à en être le système nerveux faisant ainsi acheminer diverses informations provenant des différents niveaux de l’entreprise. Les systèmes d’information peuvent jouer un rôle capital dans le succès d’une entreprise. En effet, les systèmes d’information à juste titre fournissent l’information dont l’entreprise a besoin pour une exploitation efficiente, une gestion efficace, et pour obtenir ou maintenir son avantage sur les concurrents. Ainsi une bonne maîtrise du système d’information et son adaptation aux objectifs stratégiques de l’entreprise aide à coup sûr les entreprises à prospérer dans une économie fortement concurrentielle. Un système d’information bien maîtrisé devra offrir à l’entreprise les outils pour réaliser ses objectifs stratégiques. Il devra permettre aux organisations par exemple d’améliorer leur créativité et leur efficacité, de pénétrer des marchés  à un niveau mondial et de saisir plus rapidement des opportunités commerciales, de traiter avec des groupes de petite taille comme s’ils étaient des entités beaucoup plus grandes, de réduire les cycles de développement de produits et d’adopter des stratégies marketing qui répondent largement aux besoins des clients. Le système d’information devra alors évoluer également pour permettre à l’entreprise de suivre sa nouvelle stratégie, et le cycle continuera. Toutefois, des risques peuvent être encourus par l’entreprise en cas de mauvaise gestion du système d’information, ce qui se soldera par un échec du système d’information. De la sorte la question à se poser est à savoir si  une gestion saine des systèmes d’information constitue –t-elle un défi pour les dirigeants??

 

 

Les dangers des paiements en ligne : Contrer les risques

29 novembre 2012

Dans un monde où la cybervente est de plus en plus populaire pour les consommateurs à l’échelle mondiale, sommes-nous vraiment à l’abri de la cybercriminalité? Les entreprises évoluent sur la scène mondiale en développant ce type de marché pour faire face à cette demande croissante du consommateur. Pour les consommateurs, on parle de facilité d’achat, d’accessibilité des produits mais avant tout, il faut faire appel à la vigilance. Nous parlons donc d’une nouvelle réalité d’achat où la sécurité doit être priorisé tant du côté du consommateur qui doit avoir confiance pour procéder à l’achat que du côté de l’acheteur qui doit inspirer confiance.

 

 

La méthode la plus commune utilisée par les cybercriminels est le phishing. Cette méthode utilisée consiste à voler l’identité du consommateur en se faisant passer pour une banque en demandant directement de confirmer des cordonnées bancaires. Il est donc primordial de ne jamais divulguer ces informations et de toujours vérifier qui sont les expéditeurs réels des emails reçus. Il est également très intéressant de savoir que des systèmes anti-phishing existent comme Firefox et Open DNS. Il est à noter que tout faux achat réaliser en ligne où le consommateur ne donne pas le code à 4 chiffres où bien signe par la suite la facture ou contrat, ce montant de l’achat est obligatoirement remboursé par les banques.

 

Voici quelques conseils pour le consommateur en ligne :

–         Ne pas communiquer d’informations par retour d’email.

–         Éviter de cliquer sur des liens d’emails douteux.

–         Choisir des mots de passe différents pour les accès internet.

–         Éviter d’ouvrir les spams et d’y répondre.

–         Installer et mettre à jours l’antivirus

–         Se munir de pare-feu

 

Également, certains sites où il est possible d’acheter des produits en ligne ont développé la méthode du tiers de confiance, Ebay en est un exemple. Pour rassurer l’acheteur, le paiement est envoyé au tiers de confiance lors de confirmation de la vente par le vendeur. Ce tiers de confiance fait parvenir l’argent au vendeur lorsque l’acheteur confirme qu’il a bel et bien reçu le produit comme décrit lors de la vente. Cette méthode est simple mais combien rassurante pour le consommateur qui désire acheter en ligne.

 

En d’autres mots, nous sommes à l’ère du développement informatique où internet permet une ouverture mondiale pour les entreprises et les consommateurs. Il est prioritaire de développer un service où des échanges sécuritaires sont réalisés. Tous les gens qui consomment ou qui offrent via internet se doivent d’être extrêmement vigilent pour contrer et dénoncer les gens opportunistes qui désirent faire de la cybercriminalité un mode de revenu. Il faut dénoncer toute tentative d’intrusion au service policier pour faire du cybercommerce, un échange sécuritaire et en constante évolution.

Francis Desjardins pour le cours de SIO

Windows 8

28 novembre 2012

Windows 8 est la dernière version du système d’exploitation de Windows qui est officiellement sortie en octobre. Cette nouvelle version affiche un écran de démarrage basé sur des carreaux représentant chacun une application.  Cette dernière version affiche beaucoup de nouveautés : elle permet non seulement aux entreprises une personnalisation de leurs produits beaucoup plus facile, mais aussi une plus grande facilité d’accès au matériel, sans compter la prise en charge de nombreux dispositifs, la possibilité de recevoir des SMS ainsi que d’en envoyer et, finalement, la création d’Internet Explorer 10.

 

De plus, 4 versions de Windows 8 sont maintenant disponibles, celle destinée au public ordinaire, celle dite professionnelle, celle qui est conçue spécialement pour les grandes entreprises et, finalement, la version RT qui est faite pour les tablettes. 

 

Par contre, certains points de Windows 8 sont beaucoup moins appréciés que ceux de Windows 7, notamment l’interface Aero qui n’est pas présente ainsi que Windows Media Center qui lui aussi brille par son absence. Image

Le marché de la publicité en ligne a-t-il frappe un mur?

28 novembre 2012

En 2011, à l’échelle mondiale, le marché de la publicité en ligne représentait environ 85 milliards de dollars. Par contre, certains experts pensent que l’essor de ce marché pourrait ralentir dans les années à venir. Cette théorie est lancée en raison de la baisse de l’intérêt des investisseurs pour des titres comme Google et Facebook, deux géants tirant leurs revenus de ce marché.

Sameet Sinha, analyste chez B.Riley et Co. (qui suit le titre de Google), pense que le marché de la publicité sur Internet ne fait que traverser une période de transition. Cette transition s’explique par le fait que le support de ces publicités passe des écrans d’ordinateurs à ceux des téléphones intelligents.

Dans le cas de Google, la compagnie a indiqué qu’au cours de son dernier trimestre, le coût moyen par clic associé à ses publicités a baissé de 15%. Le coût moyen par clic mesure le prix moyen que Google facture à l’annonceur chaque fois que quelqu’un clique sur l’une de ses publicités. Ce coût par clic a donc diminué à cause de la valeur plus faible que l’annonceur attribue au trafic mobile.

Marc Poirier, vice-président du marketing d’Acquisio (plateforme de gestion de campagnes publicitaires en ligne), perçoit cette baisse d’une autre façon. Il affirme que cette diminution du coût moyen par clic est liée à l’intégration d’Admob, un réseau de pub mobile acheté par Google en 2010 dont le coût par clic est de un cent, ce qui fait baisser de toute évidence le coût par clic moyen.

Malgré cela, les experts sont du même avis, les internautes sont moins dépensiers sur leur téléphone que lorsqu’ils sont derrière leur ordinateur. Par contre, au niveau des tablettes, c’est à peu près semblable aux ordinateurs en termes de dépenses. L’explication se situe donc sur la grosseur des écrans. «Plus l’écran est grande, plus les revenus tirés de la publicité sont importants», en conclu Sameet Sinha.

Samuel Poirier Audet

BRAULT, Julien. «Le marché des publicité en ligne a-t-il atteint un plateau», Les Affaires, numéro du 10 novembre 2012, page 18.

La sécurité des achats en ligne

26 novembre 2012

Internet offre de plus en plus d’opportunités d’achats en ligne. Cette nouvelle forme de magasinage est en grandissante popularité, car elle permet de faire ces achats habituels du confort de chez soi, sans avoir à se déplacer. En effet, selon statistique canada, en 2001 1.5 million de ménages ont dépensé 1.1 milliard de dollars et 9.1 millions de commandes ont été passés de leur maison. Lors de ces achats en ligne, il faut utiliser une carte de crédit pour payer et donner plusieurs informations personnelles. Il faut donc être prudent. Plusieurs dangers s’offrent à nous. L’usurpation d’identité en est une de plus grave. Cependant, il est aussi possible que la personne administrant le site web encaisse votre argent sans jamais ne vous livrer la marchandise. Pour se protéger de ces dangers, il existe plusieurs moyens. Le meilleur est de toujours vérifier la fiabilité du vendeur et comparer ces produits aux autres produits semblables qu’offre internet. Il vaut mieux acheter notre marchandise du marchand le plus fiable plutôt que celui de la meilleure offre.

Avant la transaction, l’entreprise virtuelle doit fournir un minimum d’information pour assurer sa fiabilité. Telle que sa raison sociale, son adresse complète ainsi que numéro de téléphone ou numéro de service à la clientèle. De plus, pour assurer aux gens la sécurité de son site web, l’adresse électronique doit débuter par https:// au lieu de simplement http:// et le site web doit posséder le petit cadenas dans la barre d’état du navigateur. Il est aussi important de s’assurer de la politique de garantie ou d’échange en cas de bris, de retour et de livraison.

Durant la transaction, soyer sûr que les informations relatives à l’objet sont bien détaillées (taille, couleur, poids et texture). Il faut aussi vérifier les modalités de livraison et les coûts inhérents. Garder toujours une copie ou un résumé de la transaction compléter, qui sera votre seule preuve physique de cet achat. Pour assurer la protection de vos renseignements personnels, une loi a été votée. Elle empêche un fournisseur internet de vous demander trop d’information personnelle superflue. Cette loi dicte qu’un fournisseur ne peut vous demander uniquement les renseignements nécessaires soit : nom, adresse et numéro de téléphone, adresse courriel, numéro de carte de crédit.

Le magasinage par internet nous facilite la tâche, nous fait économiser beaucoup de temps et parfois d’argent. Par contre, cette forme d’achat ouvre un grand marché aux fraudeurs. Il faut être prudent avant d’effectuer tout achat en ligne pour éviter les mauvaises surprises.

Ariane Parent

http://monidentite.isiq.ca/suivez_bonnes_pratiques/achats_en_ligne.html

http://www.guideduconsommateur.ca/fr/topics/protection-du-consommateur/achats-en-ligne

http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/020919/dq020919b-fra.htm

L’enseignement vs le téléenseignement

26 novembre 2012

Depuis déjà énormément d’années, l’enseignement est né. Elle vise à développer les connaissances d’un élève par le biais de la communication. Ce sont les professeurs dans les écoles qui enseignent activement afin de transmettre leur savoir aux élèves. Depuis quelques années, la technologie est apparue. Peu à peu, elle commence à s’installer dans les salles de classe. Elle facilite l’enseignement pour les professeurs. La transmission d’informations s’avère beaucoup plus rapide. Il y a peu de temps, une nouvelle technologie est apparue dans le domaine de l’enseignement: le téléenseignement.

Le téléenseignement est une nouvelle technologie qui permet de recevoir un enseignement à distance. C’est à dire, dans un contexte où l’étudiant et l’enseignant ne sont pas au même endroit. En effet, nous devons avoir accès à diverses technologies de communication. Peu à peu, nous voyons cette technologie s’installer dans les écoles. Différentes méthodes peuvent être utilisées pour faire du téléenseignement, mais je vous décrirai celle que j’ai pu tester durant 1 an. Les établissements d’enseignement adaptent leur classe avec les équipements appropriés pour offrir cette formation. Les enseignants et les élèves sont donc en contact direct, comme s’il était dans la même pièce. Il est possible de voir tous leurs mouvements ainsi qu’entendre toutes leurs paroles a l’instant même où ils sont lancés. Les cartables ainsi que les feuilles disparaissent peut à peut dans ce type d’enseignement. C’est l’ordinateur qui prend place. Il contiendra toutes les notes de cours, les exercices et les informations nécessaires au cours. Tous les travaux seront remis par ordinateur. Aucune feuille n’est nécessaire, à l’exception du manuel du cours. On se fit qu’à la technologie pour ce système d’enseignement. Avec cette technologie, il est donc possible de suivre des cours d’un peu partout dans le monde en restant dans sa localité. C’est donc très utile pour la formation des professionnels, en utilisant des outils de télécommunications. Dans quelques années, cette technologie sera installée dans presque toutes les salles de classe. De plus, elle finira pas engendrer une certaine économie.

Après le téléenseignement vient le télétravail. Le télétravail est un moyen utilisé par les employés afin de pouvoir faire leur travail tout en restant à la maison. C’est la technologie qui nous permet de  transmettre de l’information à distance par des moyens électroniques et informatiques. Les gens travaillent donc à partir de leur propre domicile et en tirent plusieurs avantages. Il est intéressant, que de nous jour, les étudiants peuvent connaitre le téléenseignement avant le télétravail afin de pouvoir si adapté et d’adopter cette technologie.

L’évolution des « Smartphones »

25 novembre 2012

Depuis bientôt 5 ans, la compagnie de la Pomme a révolutionné le marché des téléphones intelligents en sortant le premier iPhone en 2007. Produit révolutionnaire agissant sous la forme du toucher tactile qui disposait à la fois d’un appareil photo incluant une caméra, un iPod intégré, un navigateur internet, des fonctions élémentaires telles que les textos communément appelés SMS et d’un magasin App Store pour ajouter des applications autant que la mémoire du téléphone soit suffisante pour en ajouter. À cette époque, il venait avec une mémoire de stockage maximale de 16 go. Il s’agissait alors du premier téléphone intelligent tactile sur le marché ! On compte aujourd’hui tellement de produit Apple et ce pour tout les goûts. De la tablette au iPod nano, tous ont révolutionné le domaine des technologies.

Bien que la compagnie Research in Motion ait sorti leur premier appareil intelligent en 2002, ont notera tout de même une augmentation des chiffres au fur et à mesure que les nouveaux modèles apparaitront sur le marché (iPhone, Nokia, Motorola, Samsung). Par contre, depuis la chute de RIM il y a eu une nette augmentation de la part de marché d’Apple. On dit aujourd’hui que Samsung et ses téléphones Android dominent le monde de la téléphonie cellulaire. Cependant, depuis l’annonce de Research in Motion de la sortie future de leur nouvel appareil Blackberry 10 les actions ont grimpé de tel sorte que Samsung et Apple devront revoir leur prochain téléphone intelligent. Bientôt, la diversité des appareils et des coûts de ceux-ci feront en sorte que tout le monde en auront pour leur satisfaction et leur argent !

http://fr.wikipedia.org/wiki/Apple

http://fr.wikipedia.org/wiki/Research_In_Motion

Où la technologie nous mènera?

23 novembre 2012

Ce qui semblait impossible, il y a 10 ans est maintenant possible. Les TI mènent les transactions bancaires à une nouvelle ère. Payer ses achats à l’aide de son téléphone intelligent par une application de paiement mobilede carte de crédit. Cette application est offerte par la Banque CIBC en collaboration avec Rogers qui a lancé leur service de paiements mobiles au Canada.

L’application de paiement mobile CIBC sera offerte au début que sur quelques téléphones intelligents, mais éventuellement sur plusieurs autres modèles. Il est révélé que 46 % des acheteurs de cellulaires opteront pour un téléphone intelligent.2  Cela  consiste un marché intéresse pour y développer de telle application.  De plus, un sondage de la Banque CIBC publié révèle que près de la moitié des Canadiens possédant un téléphone intelligent considère les utiliser comme carte de crédit pour payer leurs achats.

Cette technologie de transactions bancaires fait appel à un module d’identité d’abonné sécurisé équipé pour la communication en champ proche. Le client approche son téléphone intelligent d’un terminal de paiement sans contact comme on le fait avec les cartes de crédit avec la technologie de paiement sans contact. La transaction est automatiquement et d’un montant maximal de 50$.

Les paiements mobiles peuvent être effectués là où les technologies payWave de Visa, PayPass de MasterCard et Interac Flash sont disponibles, a expliqué un vice-président de Rogers, David Robinson.1

L’utilisation d’un téléphone intelligent, plutôt que carte de crédit traditionnel, sera plus sécuritaire, car  l’antenne NFC (Near-field communications) du téléphone ne sera active que pendant quelques secondes à l’utilisation de l’application, tandis que les cartes de crédit  ne sont pas protégée et exposée en tout temps.

Donc, il est possible de croire que ceci devinera monnaie courante de  payer  avec un téléphone intelligent pour faire les paiements de nos achats quotidien. De plus, M. Robinson, crois que les consommateurs finiront simplement par remplacer leurs cartes de crédit par leur téléphone intelligent.1

Ça semble étrange maintenant, mais dans quelques années, cela sera devenu probablement un mode de paiement couramment utilisé. De plus, pour le moment ce mode de paiement se révèle plus sécuritaire que la carte de crédit qui a la technologie de paiement sans contact.

Par : Claudia Carrier

Référence :

Lien1 :

Les téléphones intelligents bientôt utilisés pour payer de petits achats

La Presse Canadienne. les affaires.com. 02-11-2012 (modifié le 05-11-2012 à 14:15)

http://www.lesaffaires.com/techno/technologies-et-telecommunications/les-telephones-intelligents-bientot-utilises-pour-payer-de-petits-achats/550795/3

lien:

Choisir le bon forfait pour votre téléphone intelligent

http://www.protegez-vous.ca/technologie/forfaits-telephones-intelligents.html

Le commerce électronique continue de gagner du terrain

23 novembre 2012

Au Québec, le commerce électronique continue de gagner du terrain selon l’enquête NETendances. Cette étude a pour but de dresser le portrait des tendances relatives à l’utilisation d’internet ainsi que des technologies de l’information dans notre province. Les résultats établissent qu’en 2011, 61% des internautes québécois ont fait au moins une transaction en ligne contrairement à 53% en 2010. Monétairement parlant, la valeur moyenne mensuelle des transactions sur internet ont passées de 270$ en 2010 à 336$ en 2011. Les québécois ont acheté pour 5,6G$ en produits et services pour l’année 2011. Cette essor est sans doute dû au fait que les cyberacheteurs croient de plus en plus en la sécurité sur internet. Cette enquête révèle aussi que les achats les plus fréquents sont les billets de spectacle, de cinéma ou de divertissement, les voyages, la musique et les films. Finalement, les internautes québécois sont d’autant plus à la recherche d’aubaines et promotions. Ils se servent aussi d’internet pour se renseigner sur un produit ou un service avant d’acheter, soit par l’entremise des réseaux sociaux, par l’avis et  des recommandations d’autres consommateurs ou d’experts. Considérant la popularité de l’utilisation du commerce électronique, on peut donc conclure que les entreprises gagnent à exploiter le web pour faire la promotion et la vente de ses produits ou services.
Source:  http://www.lapresse.ca/le-soleil/affaires/techno/201203/14/01-4505618-le-commerce-electronique-continue-de-gagner-du-terrain.php »>http://www.lapresse.ca/le-soleil/affaires/techno/201203/14/01-4505618-le-commerce-electronique-continue-de-gagner-du-terrain.php