Archive for octobre 2012

Entrepreneur de l’année, grâce à eBay

31 octobre 2012

Jean-François Lapointe, entrepreneur de l'année

Le commerce a beaucoup évolué depuis quelques années avec non plus l’arrivée, mais la place que prend internet dans notre quotidien. Il est rendu normal de regarder les sites de commerce en ligne ou de petites annonces pour bien connaître où les prix du marché se situent. Il est également rendu évident que les entreprises économisent des sommes astronomiques en immobilisations et en employés en vendant en ligne. Cela, Jean-François Lapointe l’a bien compris. L’entrepreneur de l’Outaouais a récemment reçu le prix de l’entrepreneur de l’année par le site internet réputé de commerce en ligne eBay. Monsieur Lapointe est propriétaire de l’entreprise Bicyclette de Hull, une entreprise qu’il a achetée de son père en 2006. La différence entre l’entreprise actuelle et celle de son père est par contre marquante. Il a décidé de se lancer dans une véritable révolution numérique. Il réussit de cette façon à faire affaire dans plus de 50 pays, chose qui était impossible à l’époque de son père. Il œuvre principalement dans les pièces de vélo, comme les suspensions, et en achetant les stocks des autres compagnies en fin d’année en ligne, cela lui permet d’avoir un avantage sur les prix. Ses ventes en ligne, maintenant totalisant un million de dollars, a même forcé l’entrepreneur a engagé cinq employés pour s’occuper seulement du traitement des commandes électroniques.

Monsieur Lapointe n’est pas le seul entrepreneur qui a opté pour les ventes en ligne. En effet, les ventes en ligne représentent 8% de tous les achats effectués aux États-Unis, soit la modique somme de 142,5 milliards de dollars américains. Les principaux secteurs d’activités sont bien sur l’électronique et les DVD. Cela n’empêche pas des entrepreneurs comme Jean-François Lapointe d’avoir désormais accès au marché mondial, ce qui lui permet d’avoir un avantage sur les concurrents de sa localité. Gageons que d’autres entreprises du genre l’imiteront dans les prochaines années si ils désirent rester concurrentielles.

David Pelletier

http://www.lapresse.ca/le-droit/economie/201210/01/01-4579367-jean-francois-lapointe-entrepreneur-de-lannee.php

http://en.wikipedia.org/wiki/Online_shopping

Publicités

Effet des technologies sur les études

30 octobre 2012

Nous utilisons maintenant les technologies de façon inconsciente. Nous ne pensons que très peu du phénomène qui les fait fonctionner. Par exemple, seulement pour regarder nos courriels électroniques nous utilisons internet qui est une technologie qui permet le partage d’information à une échelle internationale. Les technologies ont influencé la façon dont nous les étudiants étudions. En effet, selon une étude qui a été effectuée en avril 2011 par des chercheurs de l’université de Montréal et des HEC pour déterminer les habitudes technologiques et les compétences des étudiants du collégial. Les étudiants, trouve à 91% que les technologies les aident à préparer ou à rédiger des travaux de recherche. L’étude démontre aussi que 86% des élèves trouve que les TI les aident pour communiquer avec d’autres élèves.

Les technologies de l’information ont permis l’accès rapide à l’information. Il est beaucoup plus simple de faire une recherche sur Google que d’aller dans les rangées de la bibliothèque pour trouver le bon livre et le bon article dans le même livre. En effet, il est maintenant beaucoup plus facile pour les étudiants de rechercher de l’information et de faire leurs travaux grâce aux différentes technologies. Il facilite le travail des élèves et des professeurs. Les étudiants, ont beaucoup de facilité dans l’utilisation des TI pour ce qui à trait au traitement de texte, au logiciel de présentation, à la recherche sur internent et bien sur le réseautage social comme Facebook. Par contre, un bon nombre d’outils qui serait un gros atout pédagogique sont très peu connu des étudiants comme les logiciels de création de cartes conceptuelles qui permettent d’organiser les idées en schéma. Une connaissance plus approfondie de ses TIC permettrait d’utiliser le potentiel et les avantages que les technologies de l’information nous donnent.

Nicolas Laplante

Poellhuber Bruno, Lundi 21 mai 2012, «Les habitudes et compétences technologiques des étudiants du collégial: un portrait à jour» . En ligne : <http://www.profweb.qc.ca/fr/actualites/chroniques/les-habitudes-et-competences-technologiques-des-etudiants-du-collegial-un-portrait-a-jour/index.html&gt; (consulté le 24 octobre 2012)

Le rôle du Système d’Information

30 octobre 2012

La grande quantité d’informations à gérer dans une entreprise et la façon dont on en tire les meilleures décisions est liée directement à la croissance de l’organisation. Ces informations portent sur l’environnement de l’entreprise et ses ressources. Gérer cette manne d’informations au quotidien n’est pas toujours facile mais cela est capital.  On assiste aujourd’hui à l’émergence d’une économie de l’information où le rapport avec cette dernière est maintenant plus important que celui avec les autres secteurs. La mise en place de Système d’Information est essentielle afin de pouvoir collecter, stocker, traiter et communiquer les informations dans l’entreprise.  Ce système a pour objectif de distribuer un flux ordonnés d’informations pertinentes qui servira aux décisions au sein de l’entreprise. Aujourd’hui pratiquement tous les outils d’information sont informatisés. Le matériel informatique, les logiciels et les techniques de communication sont utilisé et transformé en informations sécurisées pouvant servir à la gestion. Les systèmes d’informations sont utiles et jouent un rôle capital pour les dirigeants qui les utilisent pour l’allocation des ressources ou encore le choix d’un modèle économique, ce qui à des conséquences économique pour l’entreprise à long terme. Les SI sont capitaux dans la mesure où ils fournissent aux dirigeants les informations nécessaires à une gestion efficiente des ressources ce qui contribue à atteindre les objectifs de l’organisation et à maintenir un avantage sur les compétiteurs. Il pourrait permettre d’être plus créatif et efficace pour ainsi mieux pénétrer certains marchés. Par la suite les SI doivent forcément suivre  la stratégie de l’entreprise pour en assurer le cycle.

 

http://lookouster.org

Le transfert de données au bout des doigts!

30 octobre 2012

Dans la société capitaliste que nous sommes actuellement, on dit souvent que le temps c’est de l’argent! On priorise beaucoup de procédé à la maison comme au travail qui prend le moins possible de temps pour un maximum de résultats! Dans le temps le transfert de données était plutôt long et engendrait de grand problème dans les compagnies pour ce qui était de la souplesse/réponse aux problèmes, mais avec les années la technologie a permis une évolution qui à bénéficier les entreprises! Grossièrement l’évolution à fait comme ce qui suit : la poste, puis est venu le fax, ensuite le mail et maintenant par téléphone cellulaire!

Et oui avec l’ère des téléphones intelligents, on peut voir une entreprise telle que Samsung introduire un téléphone android avec une application spécial pour les gens d’affaires! Le transfert de données de téléphone en téléphone grâce au sans-fil ou seulement en collant un cellulaire sur l’autre! Vous avez surement vue l’annonce à la télévision pour vous donner l’utilité de l’application qui vient directement en aide au gestionnaire ou personne qui ont besoin d’information rapidement entre eux. Pour Samsung, il existe 3 manière de transfert : l’application Kies Air, le câble Usb, ou l’envoyé de mail par le téléphone. Kies Air fonctionne rapidement et efficacement, tout ce dont vous avez besoin est que tous les appareils désirant transférer des données entre eux doivent être branchés au même point d’accès et que le document, photo, vidéo ne soit pas protégé. Qui sait où la technologie va nous menez? Une chose est sure l’ère de la technologie au bout des doigts est arrivé…Il manque juste que notre cellulaire puisse imprimer des documents pour être le seul outil du gestionnaire!

Des carrières innovatrices avec l’avènement des TI

30 octobre 2012

Les jeunes des nouvelles générations sont venus au monde avec l’arrivée des technologies et s’en servent à son plein potentiel tous les jours. Que ce soit pour écouter et télécharger de la musique pour communiquer avec des amis ou pour faire leurs travaux scolaires. Pour ces adolescents encore au secondaire il est plus qu’intéressant de regarder du côté des TI pour leur futur travail où ils pourront utiliser un maximum ce avec quoi ils sont à l’aise et avec quoi il travaille tous les jours. Malgré que ces carrières sont très intéressantes tant au niveau financier qu’au niveau de la stabilité d’emploi les nouvelles générations ne sont que très peu intéressées à des carrières dans ce domaine. En effet, ces jeunes s’imaginent mal à passer leurs journées à programmer enfermé dans un bureau. C’est là un préjuger très rependu à propos des carrières dans les TI, les jeunes veulent beaucoup plus s’orienter vers des carrières qui ont la cote des carrières qui ont le facteur cool. Mais, les carrières dans les technologies de l’information ne sont pas comme les préjuger qu’il leur donne ces carrières sont diversifier et touche à tous les domaines de la société, c’est donc dire que même en optant pour une carrière TI ils pourront aller travailler dans le domaine qui les passionne. De plus au cours des prochaines années de plus en plus de professionnelle TIC, on estime ce nombre à 150 000 seulement pour le Canada. Finalement, une carrière en TI permet aussi une bonne réorientation de carrière, car toutes les entreprises auront bientôt besoins de leur professionnelle en technologie de l’information. C’est emploi vont aussi très bien avec la conciliation travail famille, car une certaine partit des taches peut être effectué à distance ce qui permet d’avoir un horaire plus flexible ce qui peut beaucoup mieux convenir a certaines personnes. Pour conclure, ces carrières sont très motivantes et l’on devrait trouver un moyen de faire percevoir celle-ci comme ayant un facteur cool elles aussi aux yeux des jeunes des nouvelles générations, car, il gagnerait à connaître les avantages de telle carrière et la société aussi y gagnerait en ayant plus de main d’œuvre dans un domaine d’avenir qui demande toujours de plus en plus de ressources.

http://myreader.toile-libre.org/uploads/My_508f571bb8120.pdf

Jérôme St-Laurent

Vie privée: Facebook dans l’embarras

30 octobre 2012

Facebook a été montrée du doigt à maintes reprises en ce qui concerne la gestion et l’utilisation des informations personnelles de ses utilisateurs. Des outils controversés de reconnaissance faciale aux politiques de confidentialité non respectées, le site a souvent défrayé les manchettes pour de présumées atteintes à la vie privée.

Néanmoins, il semble que le système de Facebook ait connu des ratées, lorsque le 25 septembre 2012, des messages privés aient été affichés sur le mur de certains utilisateurs français, au désagrément de ces derniers. Plusieurs médias en France ont alors relayé les témoignages des victimes et cette présumée bévue de la part du réseau social a pris une ampleur considérable sur Internet. Suite aux nombreuses alertes reçues, le porte-parole de Facebook a finalement démenti les allégations et affirmé qu’il s’agissait d’une méprise quant à la nouvelle configuration du site.

S’agit-il réellement d’un malentendu en qui a trait à la nouvelle présentation des données du site ou d’une erreur technique de la part de Facebook? Il y a-t-il bel et bien eu une rupture de la confidentialité? En l’absence de preuve, le mystère persiste. Néanmoins, l’approche en matière de protection de la vie privée de Mark Zuckerberg, fondateur et dirigeant du site, continue de susciter des réactions.  Ce dernier affirmait d’ailleurs en 2010 que la vie privée n’est plus une « norme sociale ». On comprend mieux cette déclaration quand on sait que l’individu a fondé son entreprise selon le principe que plus les utilisateurs partagent leurs informations, plus il engrange d’argent.

Il apparaît toutefois évident que Facebook a tout intérêt à revoir ses politiques sur la vie privée, sans quoi, d’autres polémiques surviendront et plusieurs personnes choisiront de se désabonner du site, trop incommodées par le manque d’éthique de l’entreprise.

Élise Côté

<http://www.rue89.com/2012/09/25/vie-privee-bug-ou-pas-facebook-des-raisons-de-flipper-235607>, www.Rue89.com, consulté le 30 octobre 2012.

<http://www.lemonde.fr/technologies/article/2012/09/25/facebook-de-nombreuses-polemiques-sur-la-vie-privee_1765127_651865.html>, www.lemonde.fr, consulté le 30 octobre 2012.

Le tableau numérique interactif : un outil incontournable pour l’enseignement

30 octobre 2012

Le tableau numérique interactif (TNI), également appelé TBI (tableau blanc interactif) est, après l’ordinateur, l’un des outils les plus utilisés pour les TICE. La Dgesco a accompagné durant ces dernières années le suivi pédagogique de l’usage du TNI et des ressources qui lui sont associées. Elle entreprend ici un point d’étape en écho au développement de ses usages. Quelles sont les spécificités et les fonctionnalités des TNI? Quels sont les usages développés dans les différentes disciplines ? Quelles nouvelles pratiques pédagogiques favorisent les TNI? Pour quels bénéfices?

Un outil innovant

Le TNI permet avant tout une souplesse dans la présentation des éléments présentés aux élèves pendant le cours. Il s’agit en effet d’un support pour le multimédia (texte, image, son) permettant l’affichage de documents numériques, la modification de ces documents ou, par exemple, l’enregistrement d’une séance de cours.

Il facilite également l’activité des élèves au tableau grâce à la manipulation simple de fonctionnalités intégrées jusqu’alors externes au tableau classique : feutres multicolores, déplacement d’objets, instruments géométriques…

Le TNI est toujours associé à un logiciel qui offre la possibilité de création, de personnalisation et de modification de documents multimédia grâce aux différentes fonctionnalités proposées.

Même s’il est, avec l’ordinateur, l’un des outils TICE les plus connus on remarque en France des disparités.

Une étude belge du Service de méthodologie et de formation s’est, par exemple, intéressée à l’efficacité des TNI dans l’apprentissage et l’acquisition des compétences dans le cadre d’une utilisation partagée. Les résultats de cette étude mettent en évidence les bénéfices des TNI utilsés dans ce contexte.
Pour en savoir plus

L’usage pédagogique des TNI dans les disciplines

La DGESCO s’est très tôt penchée sur la question des usages par discipline en initiant des travaux sur ces questions (réflexions sur l’outil, scénarios pédagogiques testés en classe, analyse et publication des résultats…), en particulier dans le cadre des travaux académiques mutualisés (TraAM). On retrouve sur les sites disciplinaires d’éduSCOL les différents dossiers édités par les disciplines.

Une étude sur la lecture sur TNI (novembre 2011)

Le laboratoire LUTIN (Laboratoire des usages en Technologies d’Information Numérique) a réalisé à la demande du ministère de l’Éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative et du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche une étude sur la lecture sur TNI.

Le résultat de cette étude est un livre blanc qui porte sur les aspects cognitifs de l’usage des TNI pour une activité courante en classe: la lecture.
Consulter le rapport concernant la lecture sur TNI réalisé par le laboratoire LUTIN

Des tutoriels sur les sites académiques

Afin de stimuler les pratiques pédagogiques et de favoriser l’utilisation des équipements, de nombreuses équipes TICE académiques ont publié sur leurs sites des tutoriels ou des exemples de scénarios afin d’accompagner les enseignants dans le choix et l’utilisation d’un TNI.

Source : http://eduscol.education.fr/cid58415/tni-tbi.html

Le port USB, maintenant indispensable

29 octobre 2012

Maintenant rendu l’une des principales technologies de l’informatique, le Universal Serial Bus, connu sous le nom de USB, à grandement percé dans le monde de l’informatique. En effet, c’est grâce à cette technologie que nous pouvons utilisé un grand nombre d’appareil sur nos ordinateur. C’est aussi grâce au port USB que l’une des meilleurs outils de la vie de tout les jours est apparue, la clé USB. Ce petit média amovible, permet de stocker une bonne capacité de fichiers afin de pouvoir les amener où bon nous semble. De nous jours, la clé USB est indispensable que se soit au milieu scolaire, au travail ou bien à travers la vie personnel, celle-ci rend service à beaucoup de gens.

La première conception du port USB fut inventé en 1990 dans le but de remplacer les nombreux ports externes d’un ordinateurs ne faisant que ralentir le système. Par la suite, c’est en 1996 que la première version du port USB (USB 1.0) vit le jour. Suivi du USB 1.1 en 1998 et du USB 2.0 en 2000. Finalement, la dernière version que l’on connaît est le USB 3.0. Ce qui fait la différence entre les multiples versions, est simple. Les versions récentes possèdent un taux de transfert plus élevé se qui signifie que le transfert de donné s’exécute plus rapidement.

Le port USB a révolutionné le monde de l’informatique mais, se fera-t-il remplacer un jour par une autre technologie encore plus performante ?

Micro-puce, une révolution technologique ou menace pour l’humanité !

29 octobre 2012

Les puces électroniques sont aujourd’hui devenues tellement dérisoires et banales que nous n’y prêtons plus attention. Elles sont présentes partout : dans nos machines a calculer, nos ordinateurs, nos logiciels etc.

Ce pendant depuis quelques années, nous les trouvons aussi sur nos cartes bancaires, nos cartes de sécurité sociale et mémé sur nos cartes d’identité. la technologie d’aujourd’hui a même permis d’implanter sur des animaux des micro-puces qui contiennent des informations et des données sur l’animal et permettent de l’identifier, de le localiser, de le traquer et de le retrouver par satellite lorsqu’ il s’est perdu ou échappé.

l’humanité aujourd’hui est entrain d’ évoluer vers une civilisation  homme-machine, nous aurons bientôt fusionner avec la technologie pour améliorer la condition humaine dans tous les secteurs et augmenter nos capacités.

L’ère de l’autonomie numérique

29 octobre 2012

Par P.Luc Joncas
Nous sommes à une époque où la technologie s’incruste dans toutes les facettes de notre vie dans l’espoir de la faciliter. Depuis peu, une nouvelle classe sociale profite de cet apport technologique. En effet, de plus en plus de personnes âgées s’initient à l’univers numérique ce qui a pour effet de modifier grandement le quotidien de celles-ci.

Il n’est pas nécessaire de pousser une étude d’envergure pour le remarquer. De plus en plus de personnes âgées ou en perte d’autonomie utilisent la technologie et ce, dans plusieurs secteur de leur vie. Deux facteurs explique cet accroissement du nombre d’utilisateurs du troisième âge. D’abord le court de la vie lui-même a son influence. Bien sur, si une personne est en contact avec les technologies étant plus jeune, elle amènera ses habiletés dans l’âge. Mais avec le temps et le développement de nos technologies on initie de pleine volonté les personnes d’un certain âge à l’utilisation de nouvelles technologies, surtout dans le domaine des communications.

Image

Le nombre de personnes offrant des formation sur l’utilisation d’internet aux personnes d’un certain âge à littéralement explosé au cours des dernières années, et internet n’est pas le seul domaine technologique utilisée par les nouveaux initiés. La téléphonie cellulaire, les réseaux sociaux et même le domaine du jeu vidéo font de plus en plus d’adeptes.

L’utilisation de ces technologies à un impact marqué sur la façon de vivre des personnes en pertes d’autonomie puisqu’elles augmentent surtout l’interaction indépendamment de la distance. Plusieurs personnes âgées disent retrouver une certaine autonomie. Que ce soit par la lecture en ligne de leur journal au lieu de se le faire apporter à la porte ou bien par l’utilisation de console de jeu pour l’activité physique, la technologie fait le bonheur des ses utilisateurs de l’âge d’or. On commence même à voir certains grand-parents discuter avec leurs petit-enfants via messages textes ou réseaux sociaux, ce qui sonne l’alarme pour certains défenseurs des aînées prétextant une dangereuse baisse des visites familiales.