Archive for septembre 2012

L’arrievée des téléviseurs 3D

30 septembre 2012

C’est en 2009 que les premiers téléviseurs 3D ont été commercialisés. Plusieurs techniques ont été mises au point pour produire et afficher des images en stéréoscopie. Les téléspectateurs peuvent utiliser au choix : des lunettes pour anaglyphes à filtres colorés, des lunettes polarisantes, des lunettes à occultations alternées ou encore un téléviseur autostéréoscopique ne nécessitant pas de lunettes. Présentement, le plus populaire est le téléviseur avec les lunettes polarisantes, par contre, le téléviseur 3D sans lunettes est la dernière technologie, mais la raison pour laquelle elle n’est pas la plus populaire est du au fait qu’elle n’est tout simplement pas abordable.

De plus, la technologie est effectivement rendue à la révolution du 3D, mais par contre, beaucoup de compagnies de production ne sont pas encore en mesure de fournir du contenu 3D et il faut aussi laisser le temps aux diffuseurs de produire des signaux 3D. Si on y pense, certaines chaînes ne diffusent pas encore en HD, donc le 3D n’est pas la priorité pour ces chaînes. Il faut laisser le temps au HD de bien s’implanter puis après on pourra faire place au 3D.

Bref, pour ce qui est du téléviseur 3D je crois que les gens qui ne travaillent pas dans un domaine technologique où ils ont besoin de cette nouvelle technologie, ils devraient attendrent encore quelques années avant de s’en procurer un. Les avantages d’attendre seraient bien entendu le prix qui serait moins élevé, mais aussi que la technologie serait encore mieux développée qu’aujourd’hui, ce qui veut dire que d’ici quelques années on aurait le téléviseur 3D sans lunettes pratiquement pour de même prix que les téléviseurs 3D d’aujourd’hui. Donc, s’il n’y a pas d’urgence attendez encore un peu!

Caroline Gagnon

Sources: www.francoischarron.com (consulté le 27/09/12), www.wikipedia.org (consulté le 26/09/12)

La SÉPAQ innove et adhère aux différents médias sociaux

30 septembre 2012

La Société des établissements de plein-air du Québec (Sépaq) doit composer comme pour la plupart des entreprises qui oeuvrent dans le domaine du milieu naturel, à une diminution de la clientèle qui est directement lié au vieillissement de la population.  En réponse à ce vieillissement, la partie patronale du réseau Sépaq, qui offrent des produits de villégiatures, de chasse et de pêche se doit de trouver des moyens pour aller charmer les jeunes familles et les jeunes avec des produits de hautes qualités et abordables mais doit s’assurer également que ces derniers en connaissent l’existence. La Sépaq a mis sur pied une jeune équipe perfectionnée en marketing qui ont monté un plan d’action avec comme outils principaux, facebook, twitter, you tube, i-pod et i-phone.

La Sépaq se dote donc des meilleurs outils pour rejoindre les jeunes et jeunes adultes où on l’est retrouve en grande majorité,sur  les réseaux sociaux. Avec cette tactique, ils sont assuré que l’information circulera très vite à travers la clientèle cible et que les nouveautés et produits vedettes seront connus très rapidement. En effet, il est possible de suivre les nouveautés du réseau sur chaque réseau social sur www.sepaq.com. Voici ce que l’on retrouve sur ces derniers.

Toute les nouvelles quotidiennes et hebdomadaires se retrouvent en quasi temps réels sur facebook et twitter, de façon à ce que la clientèle puisse voir les rabais et disponibilités de dernière minute ainsi que toutes les nouveautés en relation avec le réseau entier. De plus, chaque parc et réserve faunique possèdera une page bien à elle pour faire connaître ses propres joyaux régionaux et attraits principaux car disons le, la Sépaq est présente partout au Québec pour la population québecoise et chaque région est unique et possède ses propres paysages. La Sépaq a maintenant 3000 personnes qui reçoit les messages sur twitter ainsi que 8910 qui ont déclarés aimer la page facebook. Pas si mal pour quelques mois…

Il est également possible de s’abonner au réseau de la Sépaq sur youtube. Avec cet abonnement, l’abonné pourra recevoir des vidéos des différents attraits principaux des différents territoires au Québec. Il est donc possible de visualiser en image un territoire avant de procéder à une réservation de séjour donc pas de mauvaise surprise pour la clientèle.

Finalement, la dernière nouveauté de la Sépaq en matière de publicité, est l’exploration parc parcours. Par cette application, un client, par le biais de son i-pod ou i-phone, pourra découvrir ce qu’il y a à voir et à faire dans les différents parcs au Québec. Donc, facile d’accès pour les jeunes d’aujourd’hui qui sont habitués avec cette technologie internet.

Toutes ces technologies démontrent clairement que la Sépaq est à l’écoute des changements de la société et actualise sans cesse ses méthodes publicitaires pour rejoindre sa clientèle. Par le biais de ces réseaux sociaux, l’information circule très rapidement et les différents territoires québecois peuvent être connus par la totalité des québecois. C’est une innovation qui leur fera prendre un avantage concurrentiel et leur permettra de demeurer le plus grand offreur et vendeur de produit de villégiature, chasse et pêche au Québec.

Francis Desjardins pour le cours de SIO

Les décisions difficiles d`un gestionnaire face aux choix technologiques.

27 septembre 2012

Daniel Pichette, Pichettedaniel@yahoo, SIO101 Gr90  

Les décisions difficiles d`un gestionnaire face aux choix technologiques.

C`est certainement un défi pour le gestionnaire lorsqu`il doit bien lier les trois éléments du processus de production (Gestion, Organisation, et Technologie) pour acheminer cela au système d`information. Des questions se posent. Somme- nous capable de choisir la technologie qui nous convient bien pour les bonnes décisions? Est-ce que le gestionnaire utilisera de façon efficiente la technologie pour prendre les bonnes décisions?

De plus en plus avec la technologie (technologie d`information, technologie de fabrication, technologie de gestion) toutes ces systèmes technologiques permettent au gestionnaire de prendre ou faciliter la prise de décision, mais à travers la multitude des systèmes offerts sur le marché, il demeure que lorsque l`on choisit un système avec les coûts qui s`y rattachent, nous sommes liés à ce système. Est-ce que la technologie investie est adéquate pour notre système d`information? Elle génère pas seulement des coûts à ceci, mais aussi un mauvais système de gestion peut influencer sur la performance de l`entreprise. La compétition avec d`autres entreprises accentuent l`importance de faire le bon choix. Si le compétiteur utilise dans son ensemble une meilleure technologie et lorsque l`on dit meilleur l`on parle mieux adapté à l`environnement organisationnel, il pourra  mieux traiter efficacement l`information qui servira aux décisions. Face à cette concurrence il devient important de bien connaitre l`ensemble du marché et de nous connaitre comme entreprise face au marché.

Pour faciliter le processus décisionnel lors des choix technologiques l`on devra bien s`entourer de gestionnaires qui auront une bonne vision de l`ensemble du secteur que l`on oeuvre et de bien connaitre où se situe son organisation dans ce secteur.

Kenneth C. Laudon et Jane P. Laudon; « Les systèmes d’information de gestion 3ème édition », Adaptation française de François Bergeron et Lin Gingras, ERPI, 2010, Chapitre 2

La publicité et les technologies informatiques

27 septembre 2012

Par Marie-France Morneau

Cela fait déjà des lustres que la publicité existe, c’est en 1830 que le mot publicité a pris tout son sens. Cette date lie le développement de la publicité à celui de l’industrialisation et à l’essor des marchés de grande consommation. Aujourd’hui, la publicité fait partie de notre environnement et nous nous en rendons quasiment plus compte. La publicité qui est en fait « une forme de communication, dont le but est de fixer l’attention d’une cible visée (consommateur, utilisateur, usager, électeur, etc.) afin de l’inciter à adopter un comportement souhaité : achat d’un produit, élection d’une personnalité politique, incitation à l’économie d’énergie, etc.»[1] L’arrivée des nouvelles technologies on permit à la publicité de prendre un grand essor. C’est avec les innovations technologiques que l’on a pu transformer les anciennes grandes affiches qui étaient collées un peu partout, par des affiches géantes numérisées. Grâce à cette numérisation, on peut, si on le désire, changer les publicités tous les jours. On les retrouve sur les immeubles, les autobus, les taxis, dans les stations de métro, enfin partout ou il y a une bonne visibilité des consommateurs.

J’ai lu dernièrement dans un article du journal «Le Soleil» une toute nouvelle invention. Il s’agit d’une compagnie de café, qui sort une toute nouvelle machine distributrice ou il est possible, grâce à un écran à l’avant de l’appareil, d’avoir accès à internet. Les commerçants pourront alors mettre des publicités, pendant les 30 secondes nécessaires à la fabrication d’un bon café. Autrement dit, quand on attend après notre café, nous aurons la chance de nous faire proposer, par exemple, un bon muffin pour compléter cet achat de café. Certain trouverons que c’est un peu trop, et d’autre que c’est une idée super, néanmoins reste que sans les avancées technologiques nous en serions pas la.

L’arrivée d’internet a aussi permis aux industries la diffusion à grande échelle de leurs produits, et ce, à travers le monde. Les réseaux sociaux comme Facebook et les mobiles sont eux aussi des moyens de plus en plus développés et l’on peut croire que c’est loin d’être terminer. Qu’en pensez-vous?


[1] Définition de publicité selon http://fr.wikipedia.org/wiki/Publicit%C3%A9

Internet et le décloisonnement de la vie privée

25 septembre 2012

        De nos jours, la technologie est omniprésente dans vos vies, dans notre quotidien. Depuis 1989, soit la création du Web, des millions, voir des milliards d’utilisateurs se connecte jour après jour pour toutes sortes activités. Cependant, nous assistions depuis quelques années à un questionnement récurrent : la protection de notre vie privée est-elle en péril sur la toile ?

       Plusieurs grandes entreprises virtuelles se retrouvent dans cette problématique. Tout d’abord  Google, le site le plus visité pour la recherche en ligne, a modifié récemment leurs politiques de confidentialité. Il est maintenant possible à Google et ses « disciples » de collecter tous vos données personnelles telles que votre géolocalisation (surtout présent sur les téléphones intelligents), vos sites les plus consultés, vos numéros de téléphones pour les conserver dans un seul et même dossier. Pour Facebook, le constat est encore plus inquiétant. En plus de connaitre votre lieu de naissance, vos amis, vos amours et vos gouts, la compagnie garde toutes vos traces sur leur site en passant du commentaire supprimé sur un mur d’un ami jusqu’à vos messages les plus intimes dans votre messagerie. Pour Skype, numéro un de la téléphonie sur internet, le logiciel écoute vos conversations avec votre correspondant pour sélectionner des publicités  étant reliés à ce que vous avez dit.

Bien évidemment, il existe des lois qui protègent votre vie privée sur internet. Mais est-il moralement acceptable qu’un site internet ait accès à toutes vos données à des fins publicitaires. Il faut rappeler que Google contrôle 40 % de la publicité mondiale. Il serait donc extrêmement facile à ce moteur de recherche de transférer vos données à des centaines de sites publicitaires. Pour vous démontrer que vous êtes belle et bien cataloguée chez Google, écrivez votre prénom et votre nom dans la barre de recherche et observez le résultat !

Enzo Bartolo

Sources (datant du 24/09/2012) : http://www.rue89.com/2012/03/14/internet-faire-respecter-sa-vie-privee-et-surtout-sa-vie-intime-230177 ; http://www.ledevoir.com/societe/science-et-technologie/344068/internet-et-vie-privee-google-qui-sait-tout

Loi sur la protection de votre vie privée : http://www.educaloi.qc.ca/placepublique/dossier140

Les systèmes d’informations dans les cuisines

25 septembre 2012

Par Pier-Luc Leblanc

Une compagnie de la Baie-des-Chaleurs spécialisée dans la conception d’application web vient de lancer un logiciel pour les restaurateurs. Ce logiciel se nomme Presto et il a comme principal objectif de calculer les coûts de revient, effectuer la gestion des achats et de l’inventaire et il sert d’outils de planification pour les traiteurs, cafétérias, résidences et maisons de retraites.

En ce qui consiste le calcul du prix de revient, Presto calcul le coût de revient par portion. Il y a aussi possibilité que les prix des ingrédients soient synchronisés avec les fournisseurs à jour. Il en est de même avec la SAQ, donc le restaurateur à accès au prix des vins à  jour. Presto calcul également la quantité de nourriture à acheter selon le nombre de portions à servir ce qui vient diminuer les pertes. Cela permet donc au restaurateur de maximiser ses profits tout en ayant un prix raisonnable à offrir à leurs clients.  Le module de gestion des achats et inventaire permet d’avoir un inventaire à jour et vous avertit des changements de prix d’un produit provenant d’un fournisseur. L’inventaire ce calcul en liens avec les achats effectués et ajuste les prix automatiquement. De plus Presto possède un livre de recettes auquel les cuisiniers peuvent utiliser pour faire leurs recettes via un Ipad.

Ce logiciel a comme but premier de faire épargner du temps au gestionnaire. Presto vient remplacer Excel en étant plus convivial et conçu exclusivement pour les restaurateurs. Voici donc comment les systèmes d’information peuvent être utilisés dans une cuisine de restaurant.

Un court vidéo explique les principales fonctions du logiciel

http://www.youtube.com/user/osmoseinteractif?feature=CBIQwRs%3D

Source: http://www.osmoseinteractif.com/presto/

Les portefeuilles numériques, bientôt disponibles !

24 septembre 2012

Par Maude Martin

En mai 2011, la compagnie Google a annoncé l’arriver du «  GoogleWallet« , cet appareil permet d’effectuer des transactions à partir d’un téléphone cellulaire, pour l’instant seul l’ Android Nexus S peut offrir ce service puisqu’il est doté d’une puce NFC. Cette puce permet à deux appareils de communiquer ensemble lorsqu’ils se trouvent à une distance de 1 à 3 cm.Toutefois, plusieurs compagnies de téléphone cellulaire, comme Samsung, sont prêtes à installer cette puce. Google n’est pas au bout de son imagination, il continue toujours d’innover ce nouveau produit, il veut mettre en place d’autres applications comme la carte d’assurance maladie, le permis de conduire ou bien l’achat de nombreux services.

Certaines personnes doivent se demander si ce portefeuille est réellement sécuritaire, sans aucun doute il est plus sécuritaire que le portefeuille d’aujourd’hui. Pour ouvrir le téléphone, il faut rentrer un NIP, par la suite, il est également possible de verrouiller l’écran. De plus, les informations sont codées et la carte de crédit n’est jamais affichée au complet dans l’écran, ceci permet d’éviter d’avoir de la fraude. La plupart des téléphones sont munis d’un système de repérage, alors si la personne le perd, il peut le retrouver. Par contre, ce cellulaire comporte un léger inconvénient, si la batterie est déchargée, la personne ne peut faire de transaction. Si je peux me permettre un commentaire, il serait peut-être possible de trouver une méthode pour qu’il se recharge à partir de l’énergie solaire. Ce portefeuille est reconnu pour sa simplicité. En outre, Google ne garde aucun pourcentage sur les transactions effectuées.

Au Québec, le même système est présentement en essai par la société montréalaise DH international. Il serait l’une des plus féroces concurrences du « Google Wallet « .  Et vous, qu’en pensez-vous de cette nouvelle technologie?

Voici un petit vidéo du MoneyCell pour vous montrer le fonctionnement de cette nouvelle technologie.

Sources:

Maxime Johnson. 2011. Google Wallet: Google dévoile son portefeuille numérique. En ligne. <http://www.maximejohnson.com/techno/2011/05/google-wallet-google-devoile-son-portefeuille-numerique/> Consulté le 22 septembre 2012

Alain McKenna,2011. La presse: MoneyCell: un portefeuille numérique 100% québécois. En ligne. <http://techno.lapresse.ca/nouvelles/produits-electroniques/201105/26/01-4403029-moneycell-un-portefeuille-numerique-100-quebecois.php >Consulté le 22 septembre 2012

La technoligie de l’information en 2012

24 septembre 2012

En 2012, nous pouvons effectivement affirmer que la technologie de l’information est omniprésente dans la vie de tous les jours, mais pour ce qui est de toutes les sociétés du monde entier, la technologie de l’information n’est pas seulement omniprésente, elle est essentielle. Si par un désastre quelconque nous n’avions plus aucun système d’information dans notre vie que ferions nous? Ce serait la panique générale. Plus de système d’information au travail, à l’école, ou encore à la maison. Cela signifie pratiquement que nous pourrions retourner à l’âge de pierre assez rapidement.

Imaginons un peu les effets que cela pourrait produire. Pour ce qui est de l’école, on recommencerait nos notes manuscrites. Aussi, il n’y aurait plus de cours à distance, plus de communication entre les cours, plus de notes par e-mail. Passons maintenant à la maison. Plus d’ordinateurs, plus de travail à la maison, jusque là on pourraient s’en sortir. Mais si on pense que l’on aurait plus de téléphone, plus de télévision et plus d’électricité et bien là on commence à être dans un mode de survie. De plus, plus rien ne fonctionnerait dans toutes les entreprises. Il n’y a aucune entreprise de nos jours qui n’utilisent pas de système d’information. Évidemment, chaque entreprise les utilisent à des degrés différent, ce qui ferait en sorte que certaines entreprises pourraient s’en sortir pour un certain temps, mais seulement pour un certain temps car la majorité des entreprises qui ont des systèmes d’information plus élaboré sont de grandes entreprises. Donc si celle-ci s’effondre à cause de l’absence de leurs systèmes, alors les plus petites entreprises en subiront les contrecoups.

Donc, ce qu’il faut retenir est donc que la technologie de l’information est maintenant omniprésente et ont doit l’utilisée pour continuer d’évoluer, mais pour pouvoir conserver toute cette évolution il faut en faire bon usage pour évoluer de façon sécuritaire dans un futur proche ou éloigné.

 

Caroline Gagnon

L’apparition du Wifi dans les voitures (par Orange France)

22 septembre 2012

En 2008, Orange France annonce lors du mondial de l’automobile qui a lieu chaque année en france, La sortie d’un nouvel appareil permettant de se connecter maintenant à internet depuis nos voitures appelé « Flybox« .

Les caractéristiques de cet appareil c’est qu’il est capable de nous fournir une connexion sans fil jusqu’à 7Mbits à vitesse raissonnable ou même à la vitesse maximale autorisée sur les routes francaises c’est à dire 130 kms/heure.

Elle s’installe dans le véhicule et se branche à l’alimentation disponible dès que le contact est mis dans le véhicule. Il est éaglement équipé de 4 ports USB permettant de brancher de multiples appareils multimédias dans la voiture tels que (I-phone, I-pod, Tablettes , smartphones ….).  cet appareil accessible et ergonomique s’avère très utile pour les personnes travaillant en permanence sur le reseau et aussi pour les familles qui effectuent de longs trajets (dans le but de distraire les enfants pendant le voyage).

Toutefois, cet appareil peut présenter des risques pour les personnes au volant ou toutes celles qui auront tendance à l’utiliser en voiture. Car, une erreur d’inattention au volant peut coûter cher.

C’est un outil qui peut susciter la distraction auprès de ses utilisateurs et mettre ceux-ci en danger. De plus, au delà du problème de déconcentration qui peut être lié à l’appareil,  une forte majorité des utilisateurs de la « FLYBOX« se plaigne du débit réel de l’appareil (très faible) et une limitation restreinte d’accès aux données qui ne permet pas d’utiliser convenablement Internet.

Cela soulève le problème lié à l’éthique sur le marché de la consommation et l’innovation quasi incessante dans le domaine des nouvelles technologies. On se demande donc, De nouveaux appareils voient le jour sans cesse, que valent ils réellement ? les informations fournies sur ces produits sont-elles complètes ? y aurait-il de l’arnaque ? 

Ce sont des questions que biens de consommateurs se posent aujourd’hui qui seront probablement sans réponse.

Ghislain PONTE

Le logiciel Skype : Parlons-en !

21 septembre 2012

Fondé en 2003 par Niklas Zennström et Janus Friis, Skype est un logiciel permettant de passer des appels téléphoniques sur internet. Ce logiciel possède deux fonctionnalités distinctes : son service gratuit et son service payant. Le service gratuit, le plus connu et le plus utilisé, permet de téléphoner gratuitement sur deux ordinateurs reliés à internet avec au préalablement un microphone et une « webcam » pour regarder et parler à son interlocuteur. Ce service est en constante évolution depuis 2003. Au début de sa création, Skype était juste disponible pour les ordinateurs et ne prenait pas en charge les webcams. Or, en 2012, le logiciel est disponible sur toutes les nouvelles inventions technologiques comme les téléphones intelligents, les tablettes électroniques et les consoles de jeux, permet de transférer d’innombrables fichiers à ses contacts et de communiquer avec ses proches via vidéoconférence, et tout cela gratuitement.

Comment ce logiciel fonctionne-t-il ?

Skype utilise la technologie du peer-to-peer et celle du VoIP pour permettre au logiciel de connecter deux personnes en réseaux, et ce partout dans le monde. Plus votre connexion internet est bonne, plus votre expérience Skype le sera aussi. En effet, Skype utilise votre bande passante pour déterminer la qualité de vos appels avec votre interlocuteur. Si votre bande passante est élevée, votre qualité d’appel le sera aussi.

Qui se sert de cette technologie ?

Le logiciel Skype vise principalement les personnes étant loin de leurs proches, de leurs cadres de vie. Depuis la crise financière de 2008, Skype est de plus en plus utilisé par les entreprises internationales. En effet, cette solution est une économie très importante pour les entreprises, compte tenu du fait qu’elles ne sont plus obligées de se déplacer pour des réunions. Un simple clic leur suffit pour réunir les personnes concernées. Également, ce moyen de communication peut être utilisé pour les étudiants désireux de communiquer avec leurs professeurs.

Comment Skype fait du bénéfice ?

Depuis le rachat de Skype par Microsoft en 2011, la compagnie utilise des publicités ciblées lors de vos communications. À titre d’exemple, si vous parlez de soccer avec votre interlocuteur, vous risqueriez de voir des publicités de produits dérivés comme des chaussures ou des chandails de soccer apparaitre sur votre écran. De plus, Skype possède un service payant et très abordable (environ 0.03 $ la minute dans le Canada) pour les appels entre vous et les numéros de téléphone ordinaire.

Même si Skype est un produit révolutionnaire, il ne remplacera jamais votre téléphone pour des appels d’urgence ! Comme quoi, la technologie connaît ses limites… mais pour combien de temps encore ?

Enzo Bartolo

Sources : http://www.skype.com/intl/fr/home?intcmp=wlogo (consulté le 21/09/2012)

http://www.topfouine.com/questions/comment_fonctionne_skype-1791.html (consulté le 21/09/2012)